Connaissez-vous l’origine du poisson d’avril ?

Il est de coutume, en ce jour du 1er avril, d’évoquer des blagues et des plaisanteries relatives à une tradition millénaire appelée « poisson d’avril », mais quelle est l’origine de cette « fête des farces » ? Les histoires sont multiples et variées. Certaines remontent même au VIIe siècle ou encore à l’époque des Romains.

Plaisanteries entre amis et proches, des canulars qui parfois sont de mauvais goût, des farces pour rire… le 1er avril est un jour où il vaut mieux éviter de croire tout ce que l’on nous dit ! Et oui, cela pourrait être un « poisson d’avril ». Au Maroc, comme par ailleurs, la coutume du 1er avril s’est bien installée, sans même parfois connaitre d’où vient le « poisson d’avril ».

En fait, ce jour n’a pas qu’une seule histoire, mais plusieurs. Nous allons en citer quelques-unes :

En France, du VIIe siècle jusqu’en 1564 et sous le règne Charles IX, l’année commençait le 25 mars, avec parfois des variations selon les régions. Les dirigeants décidèrent alors d’unifier les calendriers progressivement dans toute l’Europe en reprenant la logique utilisée par l’empereur du Saint-Empire romain germanique Charles Quint et qui sera généralisée dans le reste du monde chrétien par le pape Grégoire XV en 1622, en faisant débuter l’année au premier jour de janvier. Et pour marquer le passage à la nouvelle année, une tradition, héritée des usages à Rome, où on baptisait ces présents « étrennes », en l’honneur de la déesse Strena, amenait les Français à se faire des cadeaux. Or, pour ne pas oublier l’ancien calendrier, certains ont veillé à maintenir cette tradition, du 25 mars au 1er avril, mais juste en guise de plaisanterie. On commence donc à s’offrir des cadeaux, qui deviendront peu à peu de faux présents, puis des canulars et des blagues pour marquer ce « faux » nouvel an.

En Angleterre, le 1er avril est relié à une tradition médiévale connue sous le nom de « fête des fous » marquait par l’organisation d’un carnaval, qui se tenait à la fin du mois de mars. D’ailleurs, on dit en anglais pour désigner ce jour « april fool’s day », c’est-à-dire le jour des fous d’avril.

Dans d’autres régions, on parle de « jour de pêche ». Il coïncide avec le début de la saison de pêche qui commençait au début du mois d’avril, mais, à cette période, les poissons étaient peu nombreux et difficiles à attraper. C’est ainsi que naissait la notion de « poisson d’avril » pour évoquer ces poissons insaisissables qui ont fait que la pêche en cette période devenait illusion.

La dernière explication, qui fait plus ou moins l’unanimité auprès des historiens, est celle relative au calendrier zodiacal. Ainsi, le mois d’avril correspondait au signe des poissons dans ce calendrier. Cet animal a été donc retenu pour symboliser cette fête.

poissond'avril
Cochonou, Carrefour, H&M, Lacoste… Beaucoup de marques et enseignes y sont allées de leur petite blague pour le 1er avril.

新年快乐

Une légende raconte qu’avant de quitter cette Terre le Seigneur Bouddha convoqua tous les animaux. Seulement douze d’entre eux se présentèrent. Bouddha attribua une année à chaque animal, et ce dans l’ordre de leur arrivée.
cny2018

C’est ainsi qu’est né le cycle des douze signes : rat, buffle, tigre, lapin, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien et cochon.
En reconnaissance de leur fidélité, les noms des douze animaux furent attribués aux années du calendrier chinois. Plus important encore, leurs esprits ont été autorisés à vivre dans le cœur de ceux qui sont nés au cours de ces années particulières.

L’astrologie chinoise associe donc un animal à chaque année zodiacale mais aussi un des cinq éléments : Métal, Bois, Eau, Feu et Terre. L’année 2018 correspond à l’élément Terre, il s’agit donc de l’année du Chien de Terre.
L’année du Chien qui débute ce 16 février 2018 est largement influencée par le caractère sensible, stable et surtout très travailleur du Chien de Terre.

Que vous soyez de l’année du Chien ou non, que vous soyez très travailleur ou non 😉, je vous souhaite à tous une très belle année, avec beaucoup de réussite dans ce que vous entreprendrez professionnellement.

6 bonnes raisons de travailler avec des freelances

1 – Flexibilité et réactivité

Si les entreprises peinent souvent à recruter des talents, c’est parce que ces derniers deviennent pour la plupart d’entre eux indépendants. Internet nous permet aujourd’hui de travailler facilement à distance. Pour assister à une réunion, plus besoin de s’y trouver physiquement. Des logiciels de messagerie (Skype, Slack…) nous permettent de rester connectés et de converser même à l’autre bout du globe. Dans un contexte où l’offre et la demande ont parfois du mal à se rencontrer, le freelancing est la solution aux problèmes. Cette indépendance se couple à une forte pluridisciplinarité : la plupart des freelances disposent d’un vaste panel de compétences et peuvent généralement assurer seul, le travail de plusieurs personnes.

De plus travailler avec des indépendants se révèle financièrement intéressant, car vous ne payez des compétences nécessaires qu’au moment précis où vous en avez réellement besoin…

Confier une mission à un freelance plutôt que recruter un salarié permet plus de flexibilité et de réactivité pour répondre aux besoins fluctuants de votre activité. En effet une embauche, même en CDD, nécessite un processus de recrutement, des entretiens, des formalités administratives, des indemnités de fin de contrat… alors qu’avec un indépendant, il n’y a en effet ni contrat de travail, ni bulletins de salaire… Les devis et factures sont fournis par le freelance, et un contrat de prestations de services peut être rédigé et validé assez simplement entre les deux parties. Administrativement, c’est effectivement un peu plus simple.

A noter aussi que l’indépendant est un temps partiel « naturel ». Alors qu’un salarié n’accepterait probablement pas un contrat de 15h, un freelance est habitué à jongler avec plusieurs clients à la fois, c’est d’ailleurs ce qu’il lui permettra de pouvoir être si souvent flexible et réactif.

2 – Une collaboration plus simple et moins risquée qu’avec une embauche

L’avantage d’une collaboration avec un freelance, c’est que l’engagement ne dépasse pas le cadre de la mission elle-même. Une fois celle-ci terminée, les deux parties sont libres. Vous ne touchez donc pas à la masse salariale, et ne devez pas vous acquitter d’indemnités de fin de contrat. Il y a donc beaucoup moins de risques que lorsque vous embauchez un salarié, même en CDD.

Attention, évidemment, à bien définir la mission en amont ! Un cahier des charges précis, un devis détaillé, de l’écoute et du dialogue sont indispensables pour que ça marche. Il n’est pas correct de demander des services supplémentaires en cours de prestation sans rémunérer ceux-ci.

3 – Efficacité et qualité

Un indépendant livre très souvent un travail efficace et de qualité. Il ne s’agit pas d’un jugement sur le sérieux ou l’implication des salariés, mais une considération lucide et pragmatique : si un freelance n’a pas de clients, il ne se paie pas ! Or, de votre satisfaction découleront peut-être d’autres missions, directement ou par bouche-à-oreille… D’où la nécessité absolue de répondre au mieux à votre demande !

Il est également important de préciser qu’un freelance n’est pas un subordonné ; il tient à sa liberté, sinon il serait salarié. Sa relation avec son client relève davantage du partenariat. L’un veut des recommandations et des références, l’autre une réalisation et un suivi de qualité.

4 – Objectivité et regard neuf

Les freelances spécialisés dans le digital ont grandi dans un monde en mutation constante qui les obligent à apprendre pour garder à jour leurs connaissances. Ils aiment les challenges ! Souvent créatifs et pragmatiques, ils pensent à 360° pour vous apporter une expertise complète sur vos projets digitaux. Extérieurs à une entreprise, ils poseront un regard neuf et objectif sur vos problématiques et débloqueront sans aucun doute vos projets embourbés par le manque de recul.

Avec ce regard extérieur, le freelance peut émettre des critiques pertinentes et constructives ou amener des idées nouvelles. Il n’est pas enfermé dans une vision d’entreprise ou des routines de travail, et pourra vous aider à vous renouveler. Sa liberté de ton vous sera d’une aide précieuse. Bref, c’est une relation gagnant-gagnant.

5 – Être freelance est un choix délibéré et motivé

En 2018, être freelance n’est pas une tendance. C’est une philosophie, un choix délibéré, un mouvement bien plus profond qui tend à devenir un mode de vie et de travail à part entière au même titre que le salariat.

Quelques chiffres : 
– actuellement 35% des travailleurs aux USA sont freelances, en 2020 ils seront plus de 50% !
– Ils sont aujourd’hui environ 830 000 en France et 9 millions en Europe. En France, le chiffre est en progression de 126% en 10 ans.
> Plus d’infos et de chiffres ici

Si certaines entreprises perçoivent cette évolution comme un désavantage pour eux, faute de pouvoir recruter ces talents, d’autres ont compris que la fait de collaborer avec des indépendants permettent d’accélérer leurs projets grâce à des talents qui ne seraient pas accessibles sans ce mode de travail. Autrement dit, l’expansion du freelancing permet donc aux entreprises de prendre de l’avance dans la course à l’innovation.

6 – Réseau d’experts et accélération de projets

Pour créer votre site web, vous devriez normalement faire des appels d’offres auprès de différentes agences aux process généralement longs, chronophages et coûteux.
Dans un monde où les technologies nous poussent à aller toujours plus vite, à devoir être hyper-réactif, les freelances permettent d’acquérir une certaine forme d’agilité. Travailler avec des freelances garantit une mise en relation immédiate et une rapidité dans la conception de vos projets. Efficace et simple, ce mode de travail permet aux entreprises d’accélérer leur croissance et la réalisation de leurs projets grâce à une méthode aux process moins lourds.

De plus un indépendant connaît souvent beaucoup de monde. Son carnet de contacts régulièrement étoffé lui permettra de proposer une offre qui dépasse ses seules compétences. Un consultant ou chef de projets pourra facilement vous proposer une prestation globale (un site web complet par exemple), qu’il ne développera pas tout seul, mais qu’il réalisera en montant une équipe projet sur mesure en faisant appel et en mobilisant les bonnes personnes de son réseau selon leur expertise (ergonome, graphiste, développeur/intégrateur, rédacteur etc…). N’ayant ni hiérarchie ni besoin de validations, il sera souvent bien plus réactif qu’une entreprise, même si cette dernière est habituée à travailler en mode agile.

Qu’est ce qu’un ‘buzzword’ ?

Un ‘buzzword‘, littéralement traduit par ‘mot à la mode’ , est un terme ou une expression de jargon qui est généralement utilisé, pendant une certaine période, comme slogan pour désigner une nouveauté (technologie, produit, concept, etc.) et ainsi attirer l’attention sur cette nouveauté.

Le mot ‘buzzword’ est évidemment lui-même un ‘buzzword’. Apparu en 1946 en anglais, il désigne souvent chez les anglo-saxons des expressions très imagées, couramment utilisées dans le domaine professionnel.

Ci-dessous une série de ‘buzzwords’ anglais que j’apprécie particulièrement (joliment illustrés par le graphiste anglais Chris Baron).

2018, nouvelles aspirations !

Je suis heureux de vous annoncer que j’ai finalement décidé de tenter l’expérience du micro-entrepreneuriat et du freelance.

Aventure risquée me direz-vous ? En effet, pas aussi simple que cela puisse paraître.
Long terme ou expérience éphémère ? Le temps et les résultats le diront.
Mais ce qui me motive vraiment est de pouvoir envisager de mettre à profit mon expertise, mon expérience et mes compétences afin d’avancer d’une manière différente sur des projets d’accompagnement digital et de développement e-commerce.

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore très bien professionnellement pour le moment, pas de CV, mais ci-dessous une petite cartographie un peu plus ludique de mes orientations et compétences technico-fonctionnelles en 342 points, en jouant avec les mots évidemment ! 😉

Merci également de partager si vous pensez que mes services pourraient intéresser certaines personnes de votre réseau ou de votre entourage.

 

scrabble-ya